Nicole Abelanet, Marie-Josée Nalpas et Blaise Peltier y exposent leurs œuvres jusqu’au 29 septembre. L’occasion de découvrir trois univers artistiques aussi originaux qu’attrayants.

Nicole Abelanet : pour l’amour du trait Crayon, fusain, craie, pastel : Nicole Abelanet adore le dessin sous toutes ses formes, et plus encore le trait, ce trait qui donne naissance à des œuvres faisant la part belle aux personnes. « Les portraits demeurent ma principale source d’inspiration. Croquer les gens et les visages est ce que je préfère » avoue cette artiste profondément humaine, curieuse de tout et de tous. Ses créations plus portées sur l’illustration représentent une autre facette du talent de Nicole. A découvrir lors de cette exposition : une série de 14 dessins représentant chacun une femme en compagnie d’un animal. Original, poétique, émouvant.  

Marie-Josée Nalpas : « Le crayon est bavard » Les peintures de cette artiste sont un véritable remède contre la morosité qui trace son sillon depuis trop de mois. Le trait est maîtrisé, les couleurs chatoyantes. Marie-Josée décrit ainsi sa démarche artistique : « J’ai toujours eu un crayon dans la main. Il était le lien entre mon esprit trop souvent en ébullition et la feuille de papier sur laquelle apparaissaient des dessins proprement coloriés…alors tout doucement je m’apaisais… Curieuse, passionnée je parcours de fond en comble, les œuvres de Dürer, Tamara de Lempicka, Michel-Ange, Klimt, Picasso… les impressionnistes et tant d’autres. Le retour dans les Pyrénées-Orientales en 1989 fait entrer la couleur dans mon travail. Elle arrive parfois spontanément, toujours de façon désordonnée mais peu importe, c’est une palette aux couleurs du Roussillon. Raconter le pays Catalan devient pour moi une évidence artistique, ses barques, ses femmes, ses villages, ses couleurs ! Ces thèmes sont la colonne vertébrale de mon évolution. Mais le dessin, la ligne, les contrastes restent mes amours premières et j’y reviens toujours ». Pour notre plus grand plaisir. 

Blaise Peltier : un maître de l’abstraction lyrique Tellurique : le premier qualificatif qui vient à l’esprit lorsque le regard se pose sur une des toiles grand format de Blaise Peltier. Le déluge de lumière et de couleurs, la puissance qui émane de chaque toile, de chaque paysage abstrait, captent le spectateur qui s’interroge alors sur le sens de ces peintures, essaie de percer le secret - si secret il y a - de cette œuvre. Et là, Blaise Peltier a gagné son pari : « Offrir à chacun la liberté, à partir de l’appropriation des toiles présentées, d’observer, de s’interroger et de créer son propre monde et son propre voyage ». L’artiste exposera du 28 au 31 octobre au salon d’Automne de Paris.