Les habitants pourront bientôt (re)découvrir la permaculture.


A la périphérie du centre-ville, juste derrière le Cloître, le secteur du bassin des Moines et ses alentours est un havre de verdure, de silence et de paix pour les promeneurs. Il est également le théâtre d'une initiative originale et ludique ayant débuté le 7 avril et qui va bientôt s'adresser à tou.tes les Saint-Genisien.nes : la création d'un jardin entièrement dédié à la permaculture. Cette forme d'agriculture vise à s'inspirer de la nature pour développer des systèmes agricoles basés sur la diversité des cultures, leur résilience et leur productivité naturelle.                                                                        L'objectif est de produire un environnement harmonieux, productif et durable. Un jardin de plus de 150 mètres carrés est consacré à cette démarche menée par l'association Saint-Genin's, la Ville et le conseil municipal des jeunes. « Elle permet de se réapproprier ce site peu fréquenté par les habitant.es tout en montrant à ces derniers ce qui peut être réalisé grâce aux principes de la permaculture. » explique Françoise Bey, élue et membre des Saint-Genin's.                                                                        L'heure est à la préparation du jardin : la superficie cultivable est recouverte de cartons puis de broyat vert criblé (offert par le Sydetom 66 ). Durant un mois, la terre est laissée au repos, un repos permettant à la vie de proliférer. L'herbe et les racines vont ainsi être décomposées par la faune et la flore du sol.Deuxième étape vers la mi-mai : des trous seront réalisés dans cette surface. Ils accueilleront dans un premier temps des plants de courges puis de tomates, de haricots, de maïs, de fleurs. Les premiers résultats seront visibles dès le mois de juillet.                                                                                L'espace sera ouvert à tous les habitants qui le désirent, aux écoles.Les modalités de fonctionnement sont en cours de finalisation. Une collecte d'outils de jardin est lancée. Celle-ci est initiée dans le cadre de cette opération. En effet, des pelles, bêches, brouettes et autres pioches ne sont plus utilisées et "dorment" dans les cabanes ou les garages. Ces outils peuvent trouver une seconde vie et être déposés au jardin, derrière le cloître.                                                                                                                           Pour toutes demandes d'infos concernant ces points : 06 76 75 33 60 (Françoise Bey)